Perle de sens – Bioanalogie – Blandine Telmon – complexes

Nos petits complexes

 

Avouons-le : nous avons toutes eu, ou avons encore, un petit ou même un grand complexe d’ordre physique. Dans notre société où l’apparence tient une place de choix, où il nous faudrait être séduisante 24h sur 24, il est en effet difficile d’échapper au complexe. Oui, nous le savons bien, c’est ridicule. Mais non, nous n’y pouvons rien, nous voilà toute gênée avec notre complexe !

Complexes les complexes ? Voyons un peu ça…

Une fois n’est pas coutume, j’écris cet article au féminin. Messieurs les lecteurs, soyez en heureux, les femmes sont plus touchées par les complexes que les hommes ! Mais n’hésitez pas à continuer la lecture et à mettre au masculin ce qui vous parle…

Complexée moi ?

Perle de sens – Bioanalogie – Blandine Telmon – complexes Mon unicité

Lorsque nous avons un complexe physique, nous focalisons notre attention sur une particularité de notre corps qui est pour nous un défaut et sommes prêtes à dépenser temps et argent pour le masquer aux yeux des autres. Personne ne doit voir cette partie de nous qui nous fait honte. Oui, honte. Le mot est un peu fort mais il s’agit bien de cela. Notre complexe nous donne un sentiment d’infériorité et nous pousse à adopter une conduite inhibée. Ce complexe ne nous gâcherait-il pas un peu la vie ?

Camoufler la partie de notre corps qui nous complexe et nous sentir tout à fait à l’aise une fois le camouflage opérationnel, OK ! Mais rester pétrifiée qu’une personne puisse nous faire une remarque à ce sujet, STOP ! Nos complexes nous invitent à reconnaître l’être unique que nous sommes et à nous accueillir en totalité, nous et notre histoire.

 

Ma réalité

Un complexe sous entend aussi qu’il y aurait une image idéale de nous à offrir alors que la réalité est toute autre. L’idéal, c’est ce que nous imaginons, ce que nous aimerions, mais ce n’est pas la réalité. La réalité est la rencontre avec le concret, avec ce qui est, tel que c’est. Or, l’expérimentation dans le présent ne se fait que dans la réalité telle qu’elle est, la réalité du quotidien. L’idéal n’est rien d’autre que l’expérimentation de la réalité telle qu’elle est qui est absolument parfaite comme guide vers la reconnaissance de nous-même !

En disant non à ce qui ne nous convient pas, nous tuons la réalité et nous coupons de ce que nous vivons et ressentons. La seule chose qui peut nous laisser en paix est de ne pas vouloir autre chose que ce qui est, en restant à l’écoute de nous-même et en nous accueillant tel que nous sommes, en totalité.

 

Ma responsabilité

Enfin, un complexe n’est un complexe que parce qu’il nous touche. Si nous n’étions pas touchée par cette réalité qui nous dérange, nous n’aurions pas de complexe ! Selon la loi du principe, tout ce qui nous touche parle de nous, de quelque chose qui est en nous et que je nous n’avons pas encore amené à la conscience. Un complexe nous invite donc à répondre de ce qui nous touche, à aller voir en quoi cela parle de nous et quelle richesse il nous invite à sortir de l’ombre.

« Dieu a exploité tous nos complexes d’infériorité, en commençant par notre incapacité de croire à notre propre divinité. » Emil Michel Cioran

 

Des perles de complexes physiques

Complexe de taille

Perle de sens – Bioanalogie – Blandine Telmon – complexes Nous avons la petite taille d’une pygmée ? La grande taille d’une championne de basketball ? Peu importe, mais notre taille n’est pas celle que nous aimerions. Alors nous nous perchons sur des talons hauts pour ne pas être invisible ou nous contentons de sandales plates en espérant passer inaperçue… Nous nous jugeons « pas à la bonne hauteur » et c’est bien de cela que vient nous parler ce complexe.

À travers un complexe de taille, la vie m’invite à reconnaître l’être unique que je suis sans aucun jugement sur nos capacités ou compétences.

Souvent, nous nous identifions à ce que nous faisons, ce que nous savons faire, aux résultats de nos actes. Mais si nous restons identifié au résultat, nous sommes dans le passé, sans évolution possible. La vie n’est pas un résultat mais une expérimentation permanente de l’être unique que nous sommes. Ce n’est pas ce que nous faisons qui est important mais bien ce que nous sommes et ce que nous vivons à chaque instant.

 

Complexe de silhouette

Perle de sens – Bioanalogie – Blandine Telmon – complexes Longiligne comme une mannequin à la mode ? Voluptueuse comme une mamma italienne ? Complexée par notre silhouette, nous choisissons avec attention les vêtements qui peuvent l’arranger dans le sens qui nous convient. Notre silhouette est le contour de notre forme, son allure générale qui est visible de l’extérieure.

À travers un complexe de silhouette, la vie m’invite à reconnaître l’être unique que je suis sans nous préoccuper du regard des autres.

Ce que les autres voient ou pensent de nous leur appartient. Si nous sommes attaché au regard des autres, nous interprétons ce regard en positif ou en négatif et nous sommes identifié à une image qui n’a pas de réalité. Qui nous sommes n’est pas une image ni quoi que ce soit de figé. Nous sommes en évolution permanente, sans cesse à une étape entre deux autres. À nous de nous respecter dans cette évolution, dans ce cheminement qui est le nôtre, dans la vie qui œuvre à travers nous et notre créativité.

 

Complexe de rondeur

Perle de sens – Bioanalogie – Blandine Telmon – complexes Notre ventre ressemble plus à une brioche bien gonflée qu’à une planche à pain ? Nos cuisses sont dignes de celles d’une championne de ski alpin ? Nos fesses rebondies ondulent à chacun de nos pas ? Nos hanches sont larges « comme la porte d’Aix » (expression marseillaise qui renvoie à l’arc de triomphe qui trône à cet endroit) ? Bref, notre corps montre aux autres que ce que nous sommes a du poids et est important.

 

À travers un complexe de rondeur, la vie m’invite à reconnaître l’être unique que je suis sans chercher à prouver mon importance.

Nous croyons souvent que notre valeur est dans la reconnaissance que les autres nous accordent. Alors nous sommes dans une recherche de valeur, dans une comparaison, cherchant un équivalent à ce que nous sommes. Or, nous sommes chacun unique, original et singulier et il ne peut y avoir d’équivalent. Notre valeur n’est ni négociable, ni mesurable, ni échangeable. Elle n’est pas dans la reconnaissance extérieure mais bien dans la reconnaissance de nous-même. Et reconnaître notre propre valeur c’est nous permettre d’être dans notre puissance, dans notre créativité et de faire vivre cet être unique que nous sommes.

 

Complexe de pilosité

Perle de sens – Bioanalogie – Blandine Telmon – complexes Des poils épais et noirs nous empêchent de prendre un bain improvisé à la plage ? Certains osent même pousser en bataille sous notre joli petit menton ? Nous les traquons et les arrachons jusqu’au dernier. Pas de ça chez nous ! Nous voulons du lisse, du net, du doux.

Les poils servent à notre régulation thermique et augmentent la sensibilité des récepteurs cutanés.

À travers un complexe de pilosité, la vie m’invite à reconnaître l’être unique que je suis sans réserve et dans une sensibilité juste pour moi.

La vie est une expérimentation permanente, comme si nous étions à la fois une expérience et son observateur. Elle nous invite à choisir à chaque instant la rencontre avec la réalité telle qu’elle est sans aucune réserve, avec intensité. Dès que nous sommes réservé dans notre façon de vivre, c’est que nous sommes en train d’anticiper le futur et donc plus dans l’instant présent. Et vivre dans cette intensité, c’est oser être entier et lâcher une sensibilité excessive qui pousse à faire attention à tout et à chacun pour arranger ou lisser les choses, pour éviter les conflits, pour ne pas faire de vagues.

 

Complexe de poitrine

Perle de sens – Bioanalogie – Blandine Telmon – complexes Nos seins ressemblent aux légères montagnes de Bretagne ? Ou inversement, ils sont deux montgolfières encombrantes ? Nous en voudrions plus ou moins ou, c’est certain, autre chose que ce qui est là. Les seins servent à nourrir notre bébé, notre descendance. Ils nous parlent de ce que l’on fait pour être reconnue.

À travers un complexe de poitrine, la vie m’invite à reconnaître l’être unique que je suis sans agir pour être reconnue par les autres.

Notre action juste est une action dans l’instant présent sans recherche de résultat, ni attente, ni intention de réparer quoi que ce soit. Nous agissons avec justesse quand nous nous reconnaissons dans ce que nous sommes et dans ce qui nous laisse en paix. Ce n’est pas une reconnaissance extérieure qui donne une validité ou une valeur à ce que nous faisons, à nos idées, à ce que nous sommes. Quand nous agissons dans le respect de notre vérité propre, comme un enfant sait le faire, nous témoignons par notre créativité et c’est ce témoignage qui fait évoluer tout le monde.

 

Complexe de chevelure

Perle de sens – Bioanalogie – Blandine Telmon – complexes Nos cheveux sont bien trop fins pour tenter toute coiffure ? Trop Frisés ? La calvitie nous guette ?

Comme nous l’avons déjà abordé dans l’article dédié aux cheveux, ils nous parlent des subtilités de ce qui oriente notre vie, de tous ces « petits » choix que nous faisons au quotidien. Les faisons-nous en accord avec notre valeur la plus haute ? En accord avec nous-même ?

À travers un complexe de chevelure, la vie m’invite à reconnaître l’être unique que je suis sans perdre le contact avec ma valeur la plus haute.

Notre valeur la plus haute est celle qui est essentielle pour nous, celle qui élève le plus l’humain à notre sens. Quelle est-elle ? L’autonomie, l’ouverture, l’écoute, l’authenticité, la liberté, la bienveillance, l’engagement, l’attention, la confiance… ? Gardons-nous le contact avec cette valeur au quotidien ? Oriente-t-elle réellement nos choix ? Lorsque nous nous accueillons tel que nous sommes dans le respect de cette valeur essentielle à nos yeux, nous sommes dans notre vrai pouvoir et sortons de l’idée que notre bonheur ou notre malheur dépendent des conditions extérieures.

« La jeunesse d’aujourd’hui se déshabille de ses complexes. C’est parfait. Il faut être nu pour prendre ses mesures avec justesse. » Roger Fournier

 

STOP aux complexes !

Allez, en plus des perles de sens, ça ne peut pas faire de mal de nous dire quelques phrases à nous-même histoire de rétablir un peu l’ordre des choses ! Sous des airs parfois prétentieux, ces petites phrases ont tout bon pour notre moral et notre estime de nous.

Quelques petites vérités

« Je ne suis ni mieux ni moins bien que les autres »

« Je suis UNIQUE ! Personne d’autre n’est moi. Pourquoi ne pas en profiter ? »

« Ma richesse est ma différence »

« Je suis UNIQUE ! Ma valeur est incomparable et inestimable »

« Moi seul peux me reconnaître tel que je suis »

« À moi de me respecter tel que je suis »

« Je suis belle, drôle et intelligente »

« La beauté vient de l’intérieur »

… et toutes celles qui vous ressemblent aussi !

 

Êtes-vous en prise avec des complexes ? Si cet article vous parle, n’hésitez pas à témoigner dans l’espace de commentaire tout en bas de cette page. Vos témoignages enrichissent l’article pour tous les lecteurs. Merci.

Photos : Unsplash

Partagez !
Click Here to Leave a Comment Below 2 comments

​Expérimentez dès maintenant mes 9 clés pour choisir de croquer la vie !

Votre adresse mail est enregistrée dans un fichier informatisé. En indiquant ​cette adresse, vous acceptez de recevoir ​mon cadeau​, les nouvelles perles du blog et mes offres personnalisées. Vous pouvez vous désinscrire a tout moment en m'adressant un mail ou à travers le lien de désinscription présent dans chaque envoi.