Perle de sens - bioanalogie - echec

Voir l’échec sous un autre jour

 

Un sentiment d’échec vient parfois envahir notre esprit et tristesse, colère, frustration, honte, découragement, dévalorisation ou culpabilité l’accompagnent. Puis la vie continue. Ce qui a été vécu comme un échec se transforme en une expérience qui nous a fait grandir ou reste parfois encore un échec à nos yeux. Mais l’échec est-il réel ? Faisons-nous vraiment des erreurs ?

 

A nos échecs !

échec-sens-analogie-bioanalogie-perle de sens-loi du principeEst-ce un échec de tomber pour un bébé qui apprend à marcher ?

Selon l’étude de Karen Adolph et de ses collègues, chercheurs en psychologie et sciences neurales de l’Université de New York, un bébé tombe en moyenne 17 fois par heure quand il apprend à marcher…

Est-ce une erreur de mal prononcer un mot pour un élève qui apprend une langue étrangère ? Non, cela fait partie du processus d’apprentissage. La vie n’est-elle pas un apprentissage permanent, une expérimentation à chaque instant de situations nouvelles et parfois surprenantes ou déstabilisantes ?

Notre évolution est une suite d’étapes. Nous vivons ces étapes comme des hauts et des bas car certaines nous procurent du plaisir et d’autres sont plus douloureuses. Sur notre chemin, certaines expériences sont confortables et faciles, d’autres nous poussent à sortir de notre zone de confort et là, parfois, un sentiment d’échec pointe. À nous d’accueillir ce sentiment d’échec et de le regarder en face pour découvrir la perle de sens qu’il contient. Il nous ramène à la réalité concrète, nous encourage à dépasser nos certitudes et à prendre la responsabilité de notre vie.

Le sentiment d’échec vient d’une action qui n’a pas abouti au résultat escompté, quand la vie nous amène dans une direction que l’on n’avait pas choisie. Il nait quand nous voulons une autre réalité que celle qui est là.

Le sentiment d’échec est une invitation à sortir de l’attente, de l’obligation de résultat, de l’intention. Il nous invite à être dans l’énergie de l’enfant et à adhérer à la réalité telle qu’elle est.perle de sens-blandine-Telmon-bioanalogie

 

Pourquoi ne pas choisir la situation comme elle est et la vivre comme une étape ? Pourquoi ne pas regarder la perfection de la perle de sens que révèle un sentiment d’échec ?

Nous n’avons fait aucune erreur. L’échec est une illusion. Nous avons fait exactement, au moment où il fallait, ce que nous avions à faire. Nous gérons tous les situations que nous vivons au mieux de ce que nous savons faire à cet instant-là. Et notre expérience du passé nous permet de nous positionner différemment aujourd’hui car nous avons eu cette expérimentation. Remercions-nous du chemin que nous avons parcouru et qui nous a permis d’être vivant et conscient aujourd’hui !

A nous de prendre la responsabilité de notre cheminement et d’en choisir chaque étape, même les plus douloureuses et inconfortables. Si nous voulons un autre passé que le notre, nous ne pouvons pas agir avec justesse, dans l’expérience de l’instant présent. Nous ne faisons que réagir pour compenser ou réparer les erreurs illusoires du passé.

« L’échec n’existe pas et si vous tentez quelque chose sans succès, mais que, ce faisant, vous en tirez une leçon dont vous saurez profiter à l’avenir, c’est alors que vous aurez vraiment réussi. » Anthony Robbins

échec, sens, bioanalogie

Quelque part sur terre – http://surterre.com

 

 

Quelques perles de sens d’un sentiment d’échec

Un sentiment d’échec relationnel

échec-sens-analogie-bioanalogie-perle de sens-loi du principeDes rapports tendus avec notre conjoint, notre famille ou nos collègues de travail, une séparation, un divorce, une dispute avec un ami…, des situations qui peuvent parfois éveiller chez nous un sentiment d’échec.

À travers un sentiment d’échec relationnel, la vie m’invite à être sans attente dans mes relations, à vivre mes relations comme une expérimentation et à accueillir ces relations telles qu’elles sont.

Dès que nous sommes dans une attente de l’extérieur, des autres, de nos relations, nous ne sommes pas dans la rencontre car la véritable rencontre est une expérimentation sans attente du futur. Dès que nous sommes dans une attente, dans un vouloir, nous reproduisons ce que nous connaissons déjà et nous n’évoluons pas. Notre évolution se fait hors du connu, dans la découverte des surprises de la vie. Ces surprises ne sont pas toujours agréables ni confortables, mais elles nous conduisent vers nous-même si nous savons les suivre.

A quel moment fonctionnons-nous dans l’attente d’une réponse extérieure pour être reconnu, compris, accueilli, aimé… ?

Tant que nous sommes dans une attente relationnelle, nous sommes dans l’idée que notre bonheur ou notre malheur vient de l’extérieur et ce n’est pas la réalité.

 

Vivre un divorce ou une séparation comme un échec.

Se séparer, divorcer, c’est reconnaître notre propre voie.

À travers un sentiment d’échec suite à un divorce, une séparation, la vie m’invite à me laisser surprendre par mon expérience de vie, à l’accueillir telle qu’elle est et à la reconnaitre comme ma voie propre.

Nous sommes chacun unique comme un flocon de neige. Personne d’autre que nous ne peut vivre qui nous sommes à notre place. Notre expérience de vie est unique. Si nous la vivons en restant sur une voie toute tracée, en faisant référence aux autres, en reproduisant toujours les schémas que nous connaissons, nous survivons. Vivre, c’est nous ouvrir à être notre expérience de vie elle-même et l’observateur de cette expérience. Laissons-nous surprendre par notre propre expérience de vie, unique et incomparable !

 

Un sentiment d’échec sportif

échec sportif-sens-bioanalogie-loi du principeNe pas être sur le podium, se blesser la veille de la compétition, perdre à quelques centièmes de secondes… la défaite fait partie du sport de compétition où il y a toujours plus de perdants que de gagnants. Mais une défaite est parfois vécue comme un échec et non comme faisant partie du jeu ou comme une occasion de progresser.

Dans le sport en compétition, il y a l’idée de lutte et de force.

À travers un sentiment d’échec sportif, la vie m’invite à découvrir et à accueillir ma vraie force, celle de laisser œuvrer la vie en moi au lieu de lutter contre l’extérieur.

Notre vraie force, notre vrai pouvoir, c’est de sortir de l’idée que nous devons lutter contre l’extérieur, que notre bonheur ou notre malheur dépendent de l’extérieur. Quand nous prenons la responsabilité de nous accueillir avec bienveillance tel que nous sommes, dans le respect de l’être unique que nous sommes et de notre vérité (dans la mesure ou cette vérité ne cherche pas à modifier l’extérieur), nous sommes dans notre vraie force.

À nous de vivre cette force en prenant la responsabilité de notre vie, entièrement engagé envers l’être unique que nous sommes.

 

Un sentiment d’échec professionnel

Rater un examen ou un concours, ne pas être sélectionné à l’issue d’un entretien d’embauche, se faire licencier, perdre des clients, travailler sur un projet qui ne verra finalement jamais le jour… autant de situations professionnelles qui peuvent conduire à un sentiment d’échec.

Notre travail nous parle de notre créativité, de notre réalisation.

À travers un sentiment d’échec professionnel, la vie m’invite à choisir la réalité telle qu’elle est et à explorer ma créativité unique.

Nous voudrions tous un parcours idéal, parfait, où tout va bien. Mais l’idéal est bien le réel ! La vie nous invite justement à vivre chaque instant, chaque situation comme une expérience, en choisissant ce qui est, en choisissant que ce qui se déroule est parfait, en choisissant que ce n’est pas ce que nous avions prévu.

Ainsi, nous ne donnons pas un sens à notre vie, ce qui est une illusion puisque nous ne pouvons donner qu’un sens que nous connaissons déjà, mais nous laissons le sens se révéler. Ce sens qui se révèle nous met en contact avec notre créativité unique. À nous d’être à l’écoute de l’intuition qui se manifeste à chaque instant de notre vie. Là est notre créativité.

 

« Qui ne se plante jamais n’a aucune chance de pousser. » Proverbe

échec-sens-analogie-bioanalogie-perle de sens-loi du principe

 

Cette lecture du sens de notre sentiment d’échec avec la loi du principe est une proposition qui a peu de valeur sans vos témoignages.

Vous avez ou avez eu un sentiment d’échec et cet article vous parle ? C’est parfait !

N’hésitez pas à témoigner en laissant un commentaire ci-dessous. Vos témoignages sont important pour tous ceux qui liront cet article après vous et pour moi aussi !

Merci !

Illustrations : Unsplash

Partagez !
Click Here to Leave a Comment Below 2 comments

​Expérimentez dès maintenant mes 9 clés pour choisir de croquer la vie !

Votre adresse mail est enregistrée dans un fichier informatisé. En indiquant ​cette adresse, vous acceptez de recevoir ​mon cadeau​, les nouvelles perles du blog et mes offres personnalisées. Vous pouvez vous désinscrire a tout moment en m'adressant un mail ou à travers le lien de désinscription présent dans chaque envoi.